L'ORGANISATION DES JOURNEES PORTES OUVERTES SUR LES MALADIES CHRONIQUES NON TRANSMISSIBLES Y COMPRIS LE HANDICAP.

TERMES DE REFERENCE

1- Contexte et justification

Au Togo, le contrôle et la maitrise des maladies non transmissibles (MNT) y compris le handicap, l’incapacité, le traumatisme et la réadaptation est coordonné par le programme national de lutte contre les maladies non transmissibles (PNLMNT) qui regroupe des points focaux des différentes maladies et états de santé ciblés par le programme (hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires chroniques, diabète, cécité, drépanocytose, santé mentale, neuroscience, handicap, maladies rénales chroniques, lutte contre le tabagisme, santé bucco-dentaire, traumatisme et violences , …).

L’enquête STEPS 2010 révèle que les prévalence des principales MNT vont de 2% à 20% et sont inégalement réparties selon qu’on se trouve en zone rurale ou urbaine. L’insuffisance d’accès au diagnostic et aux soins de base des MNT expliquerait l’aggravation de la situation sanitaire relative aux MNT au Togo (779 décès pour 100 000 habitants) faisant de ces dernières la première cause de décès devant les MT (635 décès pour 100 000 habitants) .

Les résultats de l’enquête STEPS 2010 révèlent également une sous-information de la population en la matière, un accès au diagnostic de base des MNT faible pour la population togolaise (8%). Par exemple sur 90 000 diabétiques, seuls 10 000 sont diagnostiqués dont 30 % (3000) mis sous traitement et irrégulièrement suivis. De même pour l’HTA, sur les 700 000 hypertendus, 48 % sont diagnostiqués dont 23 % mis sous traitement et 1% régulièrement suivi.

A ce jour, sur les 40 districts sanitaires que compte le Togo, seuls trois districts (Golfe, Lacs et Zio) ont bénéficié d’un renforcement de capacités pour la prise en charge intégrée du diabète et de l’hypertension artérielle suivant la stratégie WHOPEN (World Health Organization Package of Essential Non-Communicable Diseases) et d’une dotation en équipements de diagnostic de base. Seulement, la mise en œuvre du WHOPEN n’a pas encore donné des résultats probants pour sa mise à échelle nationale.

Aussi, en l’absence de données nationales sur le handicap au Togo, une projection sur la prévalence du handicap, selon les normes de l’OMS, permet d’estimer la population vivant avec un handicap au Togo à environ 1 102 650 personnes dont 110 265 (1,5%) nécessiteraient des soins en réadaptation et 36 755 (0,5%) des appareillages orthopédiques.

Il serait alors très intéressant de cibler de nouvelles interventions efficientes innovantes en appui à tout ce qui se fait déjà à tous les niveaux. L’organisation de ces journées portes ouvertes qui cadre bien avec lesdites stratégies innovantes et efficientes pouvaient être des interventions contributrices à l’amélioration de l’accès de la population non seulement aux informations en matière de MNT y compris le handicap et la lutte contre le tabagisme et les drogues dures mais surtout à un accès au diagnostic de base des MNT.

2- Objectifs

2 .1- Objectif général :

Renforcer la connaissance de la population sur les MNT d’une part et de l’autre part améliorer l’accès au diagnostic de base des MNT (diabète, HTA, cécité et santé mentale) y compris le handicap.

2.2- Objectifs spécifiques :

  1. Expliquer la justification et les objectifs d’une telle journée.
  2. Partager avec les leaders d’opinion et la population générale les informations concernant les maladies ciblées par la journée et les directives relatives à la lutte contre elles.
  3. Décrire les stratégies de lutte en vigueur au Togo.
  4. Développer des mesures intersectorielles pour soutenir la lutte contre les MNT et réduire les facteurs de risque des principales MNT.
  5. Promouvoir l’action communautaire dans la lutte contre les MNT.
  6. Promouvoir la détection précoce des principales MNT.
  7. Renforcer les capacités de la prise en charge des cas de MNT (prévention secondaire et tertiaire).
  8. Renforcer le suivi, l’évaluation, la surveillance et promouvoir la recherche opérationnelle en appui au programme national MNT.
  9. Etendre l’utilisation de WHOPEN au district sanitaire numéro 1.
  10. Vulgariser la réadaptation dans les prestations au niveau opérationnel.
  11. Vulgariser la lutte contre l’usage des stupéfiants illicites et les drogues dures dans les prestations au niveau opérationnel.
  12. Lancer l’inauguration des services d’ophtalmologie, de kinésithérapie et de psychologie médicale au Centre de Santé de Lomé.

3- Méthodologie

  1. Exposés
  2. Discussions
  3. Prises de mesures anthropométriques et constantes
  4. Examen paracliniques

4- Organisation et déroulement

Quelques jours avant le jour « J » il sera organisé des émissions radiophoniques sur les médias de la place. Des courriers d’informations seront distribués aux autorités. Des prospectus, dépliants, banderoles et kakémonos seront confectionnés et mis à disposition de la population.

Une situation des professionnels de santé adaptés à cette intervention sera faite avec le PNLMNT et la DRS LC, mobilisée et briefés pour la cause.

Les personnes désireuses de bénéficier de toutes ces interventions lors de ces journées seront priées de se faire enregistrées auparavant selon l’ordre d’arrivée. Un quota journalier de patient à prendre en charge sera défini de commun accord avec le PNLMNT selon l’effectif des prestataires de soins disponibles.

Le jour « J », des sensibilisations et causeries débat seront faites. Une organisation du site avec une canalisation de la foule sera faite. Des patients seront reçus par les prestataires selon l’ordre de pré-enregistrement. Les interventions concernées sont les suivantes : prise de la température, poids, taille, calcul de l’IMC, pouls, dosage de la glycémie, taux d’hémoglobine, dosage de la cholestérolémie totale, consultation ophtalmologique, consultation de kinésithérapie, consultation de psychologie médicale, remise d’un carnet de consultation. Toute personne cible voulant bénéficier de ce paquet d’intervention devra contribuer avec un montant forfaitaire de quatre mille cinq cent francs (4500F) CFA.

A la fin des journées, des rapports d’activité seront produits et diffusés à la DRSLC et au PNLMNT.

Chaque journée sera organisée de façon mensuelle et constituée de trois jours de prestations en consultations foraines.

5- Lieu, période, participants

Les journées seront organisées sur le site du Centre de Santé de Lomé et codirigées par le directeur du district sanitaire n°1 appuyé par la DRSLC, la DGAS le PNLMNT et les membres de l’équipe cadre du district. Elles débuteront tous les deuxièmes mardi de chaque mois pour trois jours successifs et la première débutera le mardi 12 juin 2018.

Le Directeur du District Sanitaire N°1